FA’A’AMU L’enfant adoptif
une pièce de ROGER LOMBARDOT
Jeu Fanny Corbasson, mise en scène Gilles Droulez, lumières Nathalie Leroy
Prochaines représentations:
14 avril 2018 à l’EFA de Nantes
5 et 6 mai théâtre d’Aujourd’hui à Laurac en Vivarais

20 mai 2018 Maeva Polynésie à Poitier
28 novembre 2018 à Bourg en Bresse

Fa-a-amu, l’enfant adoptif, est le cri d’une mère, en réponse à la lettre de son fils adoptif. Une lettre de révolte à laquelle elle va répondre avec sa douleur, son humour, sa sincérité. Elle s’ouvre, tout simplement, comme elle ne l’a jamais fait, comme elle n’a jamais osé le faire. Par pudeur, par peur, par omission… Parce que certaines choses sont difficiles à dire. Cette lettre du fils est un détonateur, c’est le moment de tout raconter, d’ouvrir son cœur, de mettre des mots sur ce qui a été longtemps tu. Un message intime et universel, qui nous parle du chemin vers l’adoption, de la stérilité, de la maternité, d’amour, de reconnaissance, de maladresses, de non-dits, de la vie.

Création soutenue par le théâtre d’aujourd’hui, la communauté de communes Beaume-Drobie et le département de l’Ardèche

Déjà joué : 18 novembre à 20h30 au foyer rural de Saint Alban
Auriolles

Fa2

LE DOSSIER DE PRÉSENTATION Diffusion : « FA’A’AMU, l’enfant adoptif » de Roger LOMBARDOT

IMPRESSION DE L’AUTEUR
« Elle est belle Fanny dans le rôle de la mère, elle est juste, elle est vraie, elle m’a ému aux larmes. Merci à vous pour ce remarquable travail !... Ce parti pris de la sobriété qui permet à l’actrice de s’exprimer pleinement, de sorte qu’elle peut faire ressortir toutes les couleurs et nuances des personnages et du texte. » Roger Lombardot
« La comédienne Fanny Corbasson et le metteur en scène Gilles Droulez de la compagnie des Affamés, après 3 jours de répétitions à la salle polyvalente et bien d'autres en amont, ont invité le public à venir voir le fruit de leur travail sur la pièce de Roger Lombardot 'Fa'a'amu, l'enfant adoptif'. Une vraie prouesse théâtrale! Seule sur scène durant 1h10, jouant constamment sur le fil de l'émotion, Fanny Corbasson incarne une mère adoptive répondant à une lettre de révolte de son fils de 17 ans, qu'une famille polynésienne lui a confié après sa naissance - fa'a'amu étant le don d'un enfant à des parents nourriciers. Un monologue poignant, sans concession mais avec en fil de trame un amour indéfectible. Le propos est universel, c'est celui de la relation qui unit tout parent à tout enfant. Le texte de Roger Lombardot est très fouillé, ouvrant de nombreux tiroirs sur des points de vue multiples, offrant à la comédienne une palette de jeu très ouverte lui conférant ainsi une présence inouïe sur scène. » Claudine Mahey, le Dauphiné libéré
« Seule sur scène, dans un décors épuré, Fanny Corbasson a fait preuve d’un talent extraordinaire pour exprimer des sentiments divers. De la tristesse à la rage ou la douleur qu’elle ressent à la lecture de la lettre de son fils adoptif qui lui exprime son rejet, à l’incompréhension ou à l’humour, elle modifie sa physionomie, son ton, son langage, dans une mise en scène adroite et fouillée de Gilles Droulez. Quand enfin, elle vient dans la lumière, souriante, le public, ému, lui a réservé des applaudissements nourris. » Jean Sauvy, la Tribune


Fa1Fa11


ReĢsidence artistique en Beaume-Drobie
ArticleDL1