LE DON DE SOÂ (titre provisoire), ACTE I
Culture et lien social
Cette résidence artistique en Ardèche Méridionale accueillie par la communes de Largentière et les EHPAD de Joyeuse, Chambonas, Valgorge et soutenu par le département de l’Ardèche de octobre 2015 à juin 2016 a pour souhait et vocation de créer des liens par le théâtre avec les habitants et les jeunes, grâce à des actions auprès des écoles, collèges, lycées, centre d’hébergement pour femmes, centres sociaux.
Cette création est l’occasion de nous interroger sur nous même et sur ceux qui nous entoure à l’heure d’une prise de conscience de l’état de notre monde....
Le «don de Soâ» est un projet différent des précédents, puisque nous proposons de co-créer cette pièce dès le stade de l’écriture avec les habitants du territoire, c’est à dire partir de témoignages afin d’écrire une pièce qui sera ensuite répétée puis jouée sur le territoire. Pour cela, nous proposons des ateliers d’écriture, ayant pour thème «Autour du don», des ateliers d’improvisation théâtrale, d’échange, à l’adresse des habitants des différentes communes nous accueillant mais aussi des écoles, collèges, lycées, centres sociaux, foyer de vie, maison de retraite, centres d’hébergement de femmes.

L’action (Acte I) est soutenu par le conseil général d’Ardèche, la préfecture de l’Ardèche dans le cadre du FIPD, la commune de Largentière, L’EHPAD de Joyeuse, Chambonas, Valgorge...

LE DON DE SOÂ, ACTE II
Comédie philosophique...

Le Don de Soä sera une comédie philosophique qui nous interroge sur le sens de nos vies, les dons que nous avons reçus, notre liberté à les utiliser ou non, ce que cela engage, nos peurs, nos fuites.
Le thème proposé, tel une trame, un point de départ suscitant l’échange, l’improvisation, l’écriture, est le suivant: un Homme, au cours d’une escapade, s’aventure dans une grotte, et chute dans une salle souterraine de laquelle il ne peut s’extraire. Ici, l’attend Soâ, femme sauvage, mère de l’humanité. Hasard?
De cette rencontre nait un dialogue sur la vie, le sens de l’existence, le bonheur, la peur, le don. Lorsque l’on découvre un don, qu’en fait -on? Qu’est-ce que cela engage de l’offrir, l’utiliser? Quels sont les blocages qui peuvent entraver le passage à l’action? Quel impact sur le sens de notre vie?
Ces différentes questions, soulevées par la pièce, sont l’occasion de réflexions, ateliers d’écriture, d’interviews auprès des habitants des communes, associations, centres, établissements scolaires qui nous accueillent au fil de nos résidences artistiques, offrant une ouverture sur nos vies, dans leur pluralité, leur diversité, multiples facettes d’un monde en marche vers une même quête de sens.

Nous recherchons pour ce deuxième acte :

DES RÉSIDENCES ARTISTIQUE POUR LA SAISON 2016/2017


LE DON DE SOÂ, ACTE III
La création

Nous sommes dans un futur proche qui pourrait se situé dans les années 2030. La terre est peuplé de 9 milliard d’êtres humains. La montée des extremismes s’est agravée, le climat se détériore fait de tempêtes, cataclysmes et montées des eaux, la faune et la flore disparaissent, les politiques sont de plus en plus refermés sur eux mêmes tels une caste corrompue et imbue d’elle-même, le monde financier est de plus en plus cruel, laissant toujours plus d’humains sur le bord de la route.... Parallement nous sommes dans un monde hyper connecté, la moitié de l’humanité est pucée, les jeux vidéos, médias, réseaux sont de plus en plus présents...

Un homme, d’une quarantaine d’années, évoluant dans le monde financier, hyperconnecté, décide, suite à une rupture amoureuse, de tout plaquer et de se retrouver lui-même.

Cet Homme, au cours d’une escapade dans une forêt montagneuse et encore préservée, chute dans une cavité souterraine, de laquelle il ne peut s’extraire. Ici, l’attend Soâ, femme sauvage, mère de l’humanité.

SOÂ lui apprend qu’il possède un Don, que ce don peut l’amener, lui et tous ceux qui l’entourent, à des prises de conscience majeures pouvant avoir un impact décisif et bouleversant sur sa vie et celle des gens qu’il côtoie et rencontre.

L’homme va-t-il accepter ce chemin? Quel est le lien qui l’unit à cette femme sauvage? Quel est ce Don dont il est le dépositaire?

Dehors, une journaliste délurée, en reportage près de la grotte avec son équipement propre (caméra et diffusion en direct), essaie d’en savoir plus sur cette disparition. Elle sera le lien entre le monde extérieur et l’univers «intérieur» des deux protagonistes.

Commence alors un face à face fait de rebondissements, révélations, coups de théâtre où se cotoient humour et émotion...

Nous recherchons pour ce troisième acte :

DES RÉSIDENCES ARTISTIQUE ET CO-PRODUCTION POUR LA SAISON 2017/2018, SI CE PROJET VOUS INTERESSE MERCI DE NOUS CONTACTER
soit par mail diffusion@cielesaffames.com, soit par téléphone 06 43 98 83 30 Fanny Corbasson
Arbre